ODA Info du 22 mars 2019

L’effondrement du canola entraine le colza dans son sillage

Par | Publié le

Sur les oléagineux, la séance a été marquée par le fort repli du canola canadien. En effet, le conflit commercial entre le Canada et la Chine monte d’un cran. Après avoir interdit l’accès au marché chinois à la première entreprise exportatrice de canola canadien il y a quelques semaines, la Chine a aujourd’hui fermé l’accès à son marché aux huiles, tourteaux et de graines de canola d’origine canadienne. En réaction, le canola cède plus de 3% à la clôture d’Euronext.

Cette information a pesé sur les cours de l’huile de soja à Chicago.  A défaut d’exporter son huile de canola vers la Chine, le Canada pourrait se tourner vers les USA et concurrencer l’huile de soja.

La fève de soja évoluait de son coté en légère baisse outre-Atlantique en raison d’une baisse moins importante que prévu des surfaces de soja pour la récolte 2019. En effet, Farm Futur table maintenant sur des emblavements de soja à 85,9Macres soit près de 900Kacres de plus que l’estimation de l’USDA.

Malgré la forte baisse de la parité, les cours du colza n’ont pas réussi à résister à la baisse du canola.

Du côté des céréales, les cours du maïs à Chicago ont connu une nouvelle séance de hausse, toujours sous fond d’inquiétudes concernant les inondations dans des Etats producteurs américains. De plus, après les rumeurs de la veille, l’USDA a confirmé que la Chine était de retour aux achats de maïs US, en annonçant une vente pour un volume de 300KT au titre de la campagne 2018/19. Il s’agit du plus gros volume de maïs américain acheté par la Chine depuis plus de 5 ans. Dans le sillage du maïs, le blé US a suivi le mouvement mais de façon plus limitée. Par ailleurs, notons que des opérateurs sud-coréens ont contractualisé pour 105KT de blé fourrager pour la nouvelle campagne, et Taiwan a acheté 110KT de blé US (livraisons mai/juin).
Sur Euronext, les céréales terminent la séance en hausse, soutenues par la forte baisse de la parité eurodollar sur la séance (-0,8%). Une statistique économique allemande (PMI) a été fortement décevante, ce qui a relancé les craintes sur la croissance européenne et a conduit la monnaie unique à se replier. Malgré ce soutien, le blé Mai-19 n’a pas réussi à se maintenir au-dessus du seuil des 190€/T pendant la totalité de la séance. 
 
Primes en €/T sur le rendu portuaire:

• Rouen : +4 (-0,5) blé livraison mars-avril / -6 colza avril-juin / -10 orge mars-mai
• La Pallice : +3 blé mars-mai / -1 maïs mars-juin