ODA Info du 8 novembre 2018

Les révisions chinoises perturbent la lecture du rapport de l’USDA

Par | Publié le

L’élément majeur de la journée a été la publication du rapport mensuel de l’USDA. Sur les oléagineux, l’entité américaine à une nouvelle fois revue en hausse les stocks fins de soja US et monde pour la campagne 2018/19 malgré une baisse de la production US par rapport au mois dernier.

Cet alourdissement des stocks est à mettre au compte de la baisse de la demande chinoise en raison du conflit commercial qui l’oppose avec les USA. D’ailleurs, cette faible demande sur les USA se matérialise sur les ventes hebdomadaires à l’exportation qui sont encore ressorties sur un niveau bas aujourd’hui.

Malgré la pression du complexe soja, des huiles dans les sillages des cours du pétrole et du canola, les cours du colza ont résisté en évoluant en baisse modérée.

Sur les céréales, la lecture du rapport de l’USDA  a été rendue difficile par des modifications importantes des bilans chinois sur près de 10 ans. Ainsi, le stock chinois de maïs 18/19 augmente de 150MT par rapport au dernier rapport de l’USDA !  Le stock mondial passe ainsi de 159,3MT le mois dernier à 307,5MT ce mois-ci. Par ailleurs, le rendement et la production de maïs US ont été revus en baisse de manière plus forte qu’attendue. Le stock US de maïs se réduit.

Sur le bilan du blé, les révisions chinoises ont également impacté le bilan. Pourtant, sans la Chine, le stock fin se contracte légèrement. La production australienne a été revue en légère baisse à 17,5MT (-1MT), mais une baisse plus significative était attendue. Confus par ces nouveaux bilans, le marché des céréales à Chicago évoluait en légère baisse suite à la publication du rapport.

Plus tôt dans la journée, les statistiques hebdomadaires US de ventes à l’export sont ressorties sur un niveau élevé et supérieur aux attentes en blé (661KT), et se sont reprises par rapport aux dernières semaines en maïs (700KT). Du côté de la France, les douanes du mois de septembre ont montré des exports de blé à 1,15MT dont 650KT vers les pays-tiers. L’Algérie restait le premier marché pour le blé français avec 570KT expédiées.

Ces éléments ont été éclipsés par le rapport de l’USDA, le blé Euronext termine la séance en baisse alors que le maïs européen clôture proche de l’équilibre.

 

Primes en €/T sur le rendu portuaire :

• Rouen : +2,25 (0,25) blé livraison nov.-déc. / -7 colza jan.-mars. / +5,5 orge nov.-déc.

• La Pallice : 0 blé nov.-déc./ 0 (+1) maïs oct.-nov.